Journal d’une résidence d’architecture à Sauveterre-de-Guyenne

logo traversée

L'ENTRETIEN n°3/5

Rédigé par Manon Ravel / 07 janvier 2021 / Aucun commentaire



Avec Murielle Petel




Marie - Pouvez-vous, Murielle Petel, vous présenter en tant que Sauveterrienne ?

Murielle - Après avoir été muté à Paris, j’ai voulu revenir dans le Sud-Ouest et nous sommes arrivés, avec mon mari, à Sauveterre-de-Guyenne. L’arrivée était difficile, nous n’avions pas de propriété : on nous faisait remarquer que nous n’étions pas né ici. Nous sommes partis à Monségur, qui nous semblait plus accueillant avec son cinéma notamment. En revenant à Sauveterre, nous avons réussi à nous intégrer grâce aux enfants.


Marie - Quelle était votre tournée de factrice à Sauveterre ?

Murielle - Je faisais tout à pied : Sauveterre intra-muros, la Résidence du Château d’Eau et une partie du boulevard du 11 novembre à côté du Collège. Je commençais par la rue Saubotte et celle des Trois Bourdons en faisant un aller-retour. Puis, je faisais ma distribution rue Saint-Romain, mais cette fois-ci, en « tricotant », c’est-à-dire en traversant la rue. Je prenais ensuite la rue du 8 mai, celle de l’école maternelle, la rue Bouterie et je remontais jusqu’à la Résidence du Château d’Eau. En redescendant la rue Saint-Léger, je prenais la rue Lafont et je remontais par la rue du Petit Bordeaux. Je faisais ce trajet en étoile, en revenant à chaque fois à la place de la République pour prendre courriers et colis.Le restant du chemin de ronde était réalisé par un facteur à mobylette.


Marie - Vous faisiez les petits ruets en même temps que les grands axes ?

Murielle - De 1985 à 1994, lors de mes tournées à Sauveterre, les ruets étaient très rarement habités à part la rue de la Tour : les jardins occupaient l’espace, notamment rue Sainte Catherine et rue des Jardiniers. Actuellement, des maisons neuves se sont implantées, de vieilles bâtisses ont été restaurées.


Marie - Quels chemins de traverse sont à créer à Sauveterre ?

Murielle - Créer un parcours de santé ou un chemin de randonnée pour faire le tour de Sauveterre serait pertinent. Beaucoup de personnes âgées vont se promener sur la piste cyclable (c’est plat) et font des allers-retours : nous manquons de chemins de balade.



Propos recueillis par Marie Willaime, écrivaine en résidence à Sauveterre-de-Guyenne.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot iy2md ? :